FAIL (the browser should render some flash content, not this).

Logo





-
MICHEL ABECASSIS - ADRESSES IRLANDAISES - ARTS ON SEINE - ANNONCES - ARCHITECTURAL HERITAGE - ARDECHE - ARNICA
- ARTHUR - BARBARA BRAY - SEBASTIAN BARRY - BECKETT - BATTLE OF THE BOYNE - BESTIE - PAULINE BEWICK - BOIRE SANS DEBOIRE - FRANCOIS BOUCHER - BOURGOGNE - CADEAUX IRLANDAIS - CAHORS -CELTIC TIGER TAIL - CENTRE CULTUREL IRLANDAIS - LE CHEVAL - CONNEMARA - CONTACTEZ-NOUS - CORK - COUP DE CŒUR - CRAN - CHILDREN CORNER - CUISINE - DELICES DE PALAIS - LE DEPEUPLEUR - DERRY- DEUX JOURS à TUER - DONEGAL - RODDY DOYLE - DRACULA -THE DUBLINERS - DUBLIN GEORGIEN - MICHEL DIDYM - DONEGAL - ENFANTS - ECOLOGIE -ENVIRONNEMENT - EUROPE - OLWEEN FOUERE - GERARD BESSON - GOLF - GLOBAL VILLAGE - GREAT WAR 1914-18 - GREEN BOX - HALLOWEEN - HOTEL DD - HUITRES D'IRLANDE - ILES D'IRLANDE - ÎLES - IRISH CLUB - IRISH DIASPORA - IRISH DIRECTORY - IRISH JACOBITE - IRISH THEATRE ON FILM - JAMES JOYCE - KEN LOACH - FERGUS MARTIN - FRANK MC GUINNESS - MADERE - MALBEC- THE MIDNIGHT COURT - MICHAEL COLLINS- MUSEE DES VAMPIRES - NANCY - NAPOLEON - NUALA O'FAOLAIN (1) - HOMMAGE à NUALA - PARIS GAELS FOOTBALL CLUB PARIS - RECETTES IRLANDAISES - THE IRISH CLUB - THE CLUB - THE IRISH EYES MAGAZINE - BARACK OBAMA - THE O'NEILL WILD GEESE - PORTO - RED HAIR - WILLIAM ROBINSON - SAMUEL BECKETT - SHAMROCK - PARIS WITH IRISH EYES - PAULA SPENCER - POULARDE - SPORT - GEORGE BERNARD SHAW - SOPHIE LOROTTE - SOLDIERS & CHIEFS - SOPHIE TOSCAN DU PLANTIER - BRAM STOKER - TOURAINE DU SUD (In english) (En Français) - VAN MORRISON- VAMPIRE - VERT - VIENNE - VIN -VOSGES - WELEDA - WEXFORD - WILDE -

PROMENONS-NOUS... © www.irisheyes.fr

Ici, vous retrouvez nos coup de cœur et des itinéraires touristiques différents... Dans cette rubrique, nous vous invitons à vous promenez en Europe. En Irlande, en France et en Europe, nous vous guiderons...
Bien sûr Irlande oblige, nous vous raconterons souvent, des histoires irlandaises, mais aussi d'autres belles aventures. Toujours des histoires d'hommes et de femmes, des histoires simples, où se mêlent la passion, l'amour, l'art.... Des rencontres que nous aimerions vous faire partager.

 

HALLOWE'EN : une fête européenne... qui se célèbre toujours en Irlande.

 

 

 

 

 

 







 

Hallowe'en, un héritage celte

 

 

Il y a environ 3000 ans, nos ancètres les Celtes, c'est à dire ceux de vingt-deux pays d'Europe, dominrent le monde culturellement, économiquement et militairement de l'océan aux Karpates et des plaines du Nord aux rivages de la Méditerranée*.
Quand on parle des celtes, on se souvient surtout d'eux pour leurs exploits militaires et on les décrit le plus souvent en barbares incultes. C'est ignorer et nier tout le legs de cette civilisation. Les principaux témoignages de la vie des celtes nous sont parvenus par les auteurs de l'Antiquité classique.
Si les celtes excellent dans l'art de la guerre et de la fantaisie orale, ils se soucient peu de laisser des traces écrites de leurs traditions. Pris entre les romains au sud et les germains au nord, c'est en Irlande au IIIe sicle que la civilisation celte va connaître son dernier âge d'or.
Au XXIe sicle, à grand renfort d'opérations marketing, Hallowe'en revient en Europe latine, — dans les pays d'Europe anglophonne, la tradition a perduré — les citrouilles envahissent chaque vitrine, chaque école... Représentation bien réductrice de la plus importante fte du calendrier celte : cérémonie politique, militaire, druidique, la nuit de Samain, à la pleine lune la plus proche du 1er novembre, était le nouvel an celte.
Dans l'Europe pré-romaine, la veille de Samain est consacrée, à l'extinction du feu sacré, à la cueillette du gui et au festin : Les druides coupent le gui, plante sacrée le sixième jour de la lune juste avant le sacrifice des taureaux blancs. Ils allument de grands feux sacrés d'où chacun rallumera son foyer et là débute le festin où à force de nourriture et de boisson, l'esprit des vivants rencontre celui des morts : un état d'inconscience visionnaire permettant de passer dans l'autre monde.
Plus tard, à la conquête romaine, les célébrations gauloises se mixeront avec les croyances des envahisseurs. Ainsi Epona, la déesse des fruits et des récoltes, célébrée à la fin de l'été sera adorée par les celtes, et sa représentation : une femme sur un cheval servira de protectrice aux troupes de cavaliers romains.
Lorsque l'église imposera la célébration de Toussaint et que St Patrick convertira l'Irlande au christianisme, la tolérance et le respect des traditions irlandaises permettra aux fili (les druides irlandais) de célbrer Hallowe'en : c'est à dire que la nuit de Samain enterrera l'ancienne année et que tout sera détruit pour mieux se reconstruire. Le monde des morts (le sid) deviendra accessible au vivant et vice-versa.
Sans l'aide de l'Histoire, cette fête populaire, se cantonnerait en Irlande, et seuls les irlandais auraient continuer à creuser des lanternes dans des navets. Cette coutûme de la lanterne trouve sa source dans la légende de Jack, irlandais si acariâtre que même le diable refusa son âme et lui donna un charbon ardent pour éclairer son errance. Jack creusa un navet où il déposa ce charbon.
Sous l'impulsion desIirlandais voyageurs et missionnaires, les rituels s'imposent en Ecosse, en Grande-Bretagne, mais aussi en Galice avec la tradition du Magosto.
A la fin du XIXe siècle, les Irlandais, fuyant la famine, traversent l'Atlantique, Hallowe'en s'installent aux Etats-Unis, sur ce continent, la citrouille généreuse remplacera le le malingre navet pour confectionner l'affreuse lanterne.
Plus tard, dans les villes, les Irlandais prirent l'habitude de se déguiser pour aller mendier quelques nourritures la nuit de Samain, habitude que reprirent les enfants d'où le fameux Trick or Treat.
Aux Etats-Unis et depuis quelques années en Europe, le jour d'Hallowe'en, des enfants menaçants de faire de mauvais tours cherchent à récolter des friandises.

A l'origine, les jeunes irlandais avaient coutûme de jouer à Ducking for Apples, c'est à dire à récupérer des pommes flottantes dans une bassine d'eau ou suspendues, avec les dents sans y mettre les mains .
Nuit sacrée ou fête populaire, Hallowe'en s'imposera -t-elle en Europe comme aux Etats-Unis pour devenir la fête la plus importante de l'année rassemblant tous les âges, toutes nationalités et toutes les confessions ?

 

TOP

 

Pour fêter HALLOWE'EN
Dublin ou Derry ?

 

 

 

Dublin :

Bram Stoker est le père de Dracula :

 

Derry :

 

 

 


Pour en savoir plus sur HALLOWE'EN*

"Bhí sin ann agus is fada ó bhí..."

"Il était une fois, et c'était il y a bien longtemps..."

Tout ou presque sur Hallowe'en (En anglais) :www.halloween.com/about.php

 

L'Imagerie d'Epinal : www.imagerie-epinal;com

Tél: +33 (0) 3. 29.34.21.87 - 42 bis quai de dogneville 88000 EPINAL -- FRANCE

Depuis 1796, à Epinal : on fait des Images d'Epinal, c'est Jean-Charles Pellerin qui se jette le premier dans l'aventure...

Visiter l'éco-musée c'est faire un saut dans l'histoire de l'imprimerie mais aussi retrouver des souvenirs d'enfants...

Pour la poésie, il faut se retrouver à l'Imagerie, le jour de la Fête de l'Image – J'avoue y prendre un plaisir enfantin. Chaque année, à Pâques, les personnages de l'Imagerie d'Epinal font revivre sous vos yeux des techniques bicentenaires : gravure sur bois, coloris au pochoir, dessin sur la pierre, photogravure... ! La Fête des Images, c'estune fête populaire où se croisent des passionnés d' l'image. L'Imagerie vous ouvre ses portes et en musique, en chansons et en couleurs vous offrent une journée de plaisirs enfantins. Rencontrer Pierrot, Gutenberg, le célèbre Marquis de Carabas et le Chat Botté qui sert de logo à l'Imagerie et découvrir la lithographie, les pigments... .



Restaurant et Hôtels pour Hallowe'en


L'Auberge du Val Joli et la table de Philippe Laruelle: lieu paisible à l'accueil chaleureux. www.levaljoli.com - Philippe est un cuisinier généreux et ce qui est exceptionnel, c'est l'attachement de Philippe à son terroir. Dans cette auberge, Philippe Laruelle, le fils comme Jacques, le père sublime les produits vosgiens le pigeon, le bourgeon de sapin, les brimbelles (myrtilles sauvages), la bière des Hauts du Valtin... Mais Philippe est aussi un jeune cuisinier et doncson attachement à la tradition des Vosges ne l'empêche pas d'être inventif aussi. La Table du Val joli est une table pour les gourmets gourmands.

Rester quelques jours au Valtin... c'est retrouver le calme, la sérénité, la nature... et la bonne humeur.
Addict de travail : pas d'excuse entre deux pauses, vous pouvez travailler aussi car chaque chambre est équipée en Wi-Fi et proposé gracieusement.


A LIRE pour mieux comprendre Hallowe'en

- L'Art Celte : Lloyd et Jennifer Laing
Ed. Thames & Hudson
- Les Celtes : Ed Stock

Edition parue pour la premire fois à l'occasion de l'exposition les Celtes à Venise en 1991.

- Les Celtes : Histoire et Dictionnaire de Venceslas Kruta Collection Bouquins - ED . Robert Laffont

 

 

TOP

MANGER ET BOIRE sans DÉBOIRE pour Hallowe'en

Chaque région touristique mets ses produits gastronomiques à l'honneur, parmi eux figure le vins, les eaux de vie et autres alcools. Les problèmes liés à la surconsommation ne sont plus ignorés comme sont connus les bienfaits d'une consommation raisonnée. C'est bien sûr de celle-ci qu'il s'agit dans cette rubrique.



Histoires IRLANDAISES pour Hallowe'en
Jack, the lantern.

 

Un soir dans une taverne, Jack, un irlandais ivrogne rencontre le diable qui tente de convaincre Jack de lui laisser son âme… Sur le point de succomber, Jack, demande alors au Diable de lui offrir un dernier verre avant d'accepter. Le Diable se transforme alors en pièce de six pence afin de payer le tavernier. Jack empoigne la pièce et la glisse dans sa pocheoù il y a déjà une croix d'argent : le Diable ne pouvant plus se retransformer, est prisonnier sous la forme de cette petite pièce ! Jack négocie avec le diable, il ne viendra pas réclamer son âme à Jack avant dix ans…Le diable accepte.

Dix ans plus tard…

Jack rencontre le Diable qui luir éclame son dût. Je vais venir, mais d'abord pourrais-tu cueillir une pomme de cet arbre pour moi? ". Le Diable grimpe sur les épaules de Jack et s'accroche aux branches du pommier.
Jack sort alors son couteau et sculpte une croix sur le tronc de l'arbre…
Coincé de nouveau ! Le rusé jack obtient alors du Diable la promesse qu'il ne prenne jamais son âme…Sans autre solution, le Diable accepte et Jack efface la croix du tronc.

Quelques années plus tard, Jack meurt.
Mais il se voit refuser l'entrée du paradis à cause de sa vie d'ivrognerie. En désespoir de cause, il se rend chez le Diable : aux portes de l'enfer, celui-ci lui rappelle qu'il ne peut pas prendre son âme… "Mais où vais-je aller ? demande Jack.
" Retourne d'où tu viens " lui répond le Diable !
Il faisait nuit, froid et un grand vent soufflait.
Jack demanda alors au Diable si il n'avait pas de quoi l'éclairer sur la route. Dans un geste de bonté, le Diable lui donna une brais (cela ne manquait pas chez lui…).
Jack la mis dans un navet qu'il mangeait pour la protéger du vent glacé. Depuis lors Jack est condamné à errer comme une âme en peine au milieu des ténèbres…


* Gaël Staunton tient à remercier

 

À FAIRE autour : Barmbrack (Irish: Báirín Breac)


 

 

TOP


Vous pouvez nous contacter en envoyant un mail à l’adresse suivante : contact

© Copyright Irish Eyes - Photos: © The Irish Club