FAIL (the browser should render some flash content, not this).

Logo





-
MICHEL ABECASSIS - ADRESSES IRLANDAISES - AGENDA CULTUREL -
AMBASSADES - ARTS ON SEINE - ANNONCES - ARCHITECTURAL HERITAGE - ARDECHE - ARNICA - ARTHUR - SEBASTIAN BARRY - BARBARA BRAY - BECKETT - BATTLE OF THE BOYNE - BESTIE - PAULINE BEWICK - BLOOMSDAY - BOIRE SANS DEBOIRE -BOURGOGNE - FRANCOIS BOUCHER - CADEAUX IRLANDAIS - CAHORS - CELTIC TIGER TAIL - CENTRE CULTUREL IRLANDAIS - PIERRE CHABERT - COIN DES ENFANTS - COURANT D'EIRE, la NEWSLETTER - LE CHEVAL - CONNEMARA - CONTACTEZ-NOUS - CORK - COUP DE CŒUR - CRAN - CHILDREN CORNER - CUISINE - DELICES DE PALAIS - LE DEPEUPLEUR - DERRY- DEUX JOURS à TUER - DONEGAL - BARRY DOUGLAS - FRANCE EN IRLANDE - RODDY DOYLE - DRACULA -THE DUBLINERS - DUBLIN GEORGIEN - MICHEL DIDYM - DONEGAL - ENFANTS - ECOLOGIE -ENVIRONNEMENT - EUROPE - OLWEEN FOUERE - GERARD BESSON - GOLF - GLOBAL VILLAGE - GONCOURT - GREAT WAR 1914-18 - GREEN BOX - HALLOWEEN - HOTEL DD - HUITRES D'IRLANDE - ILES D'IRLANDE - ÎLES - IRISH CLUB - IRISH DIASPORA - IRISH DIRECTORY - IRISH JACOBITE - IRISH THEATRE ON FILM - IRLANDE EN BREF (in English) - IRLANDE EN FRANCE - JAMES JOYCE - KEN LOACH - LOT - FERGUS MARTIN - FRANK MC GUINNESS - MADERE - MALBEC - THE MIDNIGHT COURT - MICHAEL COLLINS - MUSEE DES VAMPIRES - NANCY - NAPOLEON - NAPOLEON III - OSTENSIONS LIMOUSINES - NUALA O'FAOLAIN (1) - HOMMAGE à NUALA - SEAN O'CASEY- PARIS GAELS FOOTBALL CLUB PARIS - PORNIC - RECETTES IRLANDAISES - THE IRISH CLUB - THE CLUB - THE IRISH EYES MAGAZINE - BARACK OBAMA -THE O'NEILL WILD GEESE - PORTO - RED HAIR - WILLIAM ROBINSON - SAINTS - SAINT PATRICK - SAMUEL BECKETT - SHAMROCK - PARIS WITH IRISH EYES - PAULA SPENCER - POULARDE - SALLAM - SHALOM - SPORT - GEORGE BERNARD SHAW - SOPHIE LOROTTE - SOLDIERS & CHIEFS - THALASSO-PORNIC - SOPHIE TOSCAN DU PLANTIER - BRAM STOKER - TOURAINE DU SUD (In english) (En Français) - VAN MORRISON- VAMPIRE - VERT - VICHY - VIENNE - VIN -VOSGES - WELEDA - WEST OCEAN STRING QUARTET -WEXFORD - WILDE -

James Joyce - Bloomsday - Ulysse - www.irisheyes.fr

 

 

Comme chaque année lorsque l'Irlande, les amis, les admirateurs de Joyce célèbrent le Bloomsday (16 juin), la question se pose : la lecture faite de l'œuvre de James Joyce n'a t-elle pas un défaut majeur : construire un mythe et éloigner de James Joyce grand nombre de lecteurs lambda ?
... il arrive souvent, lorsqu'une personne s'attaque à un sujet trop vaste pour elle, que ce dernier dévore toute son énergie et rapetisse l'écrivain [La Subjugation * p 899].
Il faut que l'Ïuvre de Joyce soit légendaire, phénoménale pour ne rien perdre de sa magie face aux nombre de critiques, d'analyses, d'essais ...
Jean Aubert, dans l'introduction de la Pléiade*, insiste : ... l'œuvre canonique référence obligée de la critique... elle est véritablement, pour tous les hommes du XXe siècle, ce qui doit être lu et relu.
Il ne viendra pas à l'idée de la modeste lectrice de Joyce que je suis, de nier ces affirmations mais il me semble utile de rappeler que James Joyce n'est pas seulement l'auteur d'Ulysse et de Finnegans Wake, deux Ïuvres majeures, fruits de la vie de l'écrivain, matièère pure de sa maturité intellectuelle.
Combien de lecteurs rebutés par les commentaires ou les premières lignes de Finnegan's Wake ne se laissèrent jamais enchantés par les poèèmes du dublinois : Ecce Puer dans lequel Joyce salue de quelques vers le décèès de son pèère et la naissance de Stephen, son petit-fils ou Golden Hair remis à la mode par Syd Barrett, l'âme des Pink Floyd à écouter dans un best off de Barrett 2001 EMI. Pourquoi se priver De l'eau dans le gaz [Gas from a Burner] où Joyce règle ses comptes avec les censeurs ?
...
Doux pays qui toujours a banni de son sein
Et voué à l'exil ses plus grands écrivains
Et par un de ces traits d'humour tout irlandais
A trahi tour à tour chacun de ses héros.
Que dire de ses critiques et de ses essais ? En lisant Esthétique (Carnet de Paris) on ne s'étonnera plus qu'il devint le "maïtre, l'inspirateur, le père ou l'ennemi" de nombreux artistes du XXe siècle.
L'art est la façon dont l'homme dispose à une fin esthétique la matière sensible ou intelligible. Pourquoi les excréments, les enfants et les poux ne sont-ils pas des œuvres d'art ? [Ils] sont des produits humains Ð de la matièère sensible disposée par l'homme. Ils procèède d'une fonction naturelle et non-esthétique; ils ne sont donc pas des Ïuvres d'art.
Assassinons, Wells, James Joyce afin que la création littéraire puisse continuer écrira F. Scott Fitzgerald. Combien d'écrivains irlandais ou pas essaieront de couper le cordon avec celui que certains, dont Jean Paris, n'hésitent pas à qualifier de meilleur écrivain du XXe siècle.
Le 16 juin, pourquoi ne pas participer à Dublin, à Paris, à Trieste, à Zurich et ailleurs aux joyeux hommages que rendent à James Joyce des amoureux, des admirateurs, de savants- érudits, des touristes en qéete de folklore, des hommes d'affaires cultivant un filon...
En costume 1904 et en route...Pensez-vous que Bloom [Joyce] qui préconise la réforme de la moralité civique: tuberculose, aliénation mentale, guerre et mendicité interdites. L'argent à tous, et l'amour libre ... se serait beaucoup amuser à déambuler dans les rues de Dublin plus de 100 ans plus tard.

 

* Ulysse - p 543 n'aurait pas l'humour de s'amuser à déambuler à la manière de Bloom dans Dublin, la ville labyrinthe ?

 


 

 

TOP


Vous pouvez nous contacter en envoyant un mail à l’adresse suivante : contact

© Copyright Irish Eyes - Photos: © The Irish Club